Chargement en cours...
Logo Chambre d'hôtes Souffle Nature

Chambres d'hôtes Souffle Nature Google Maps
Caroline PICCOLI
32 Bis rue d'Arcey - 25260 MONTENOIS
Mob: 06.67.09.74.09
@mail: soufflenature25@gmail.com

RESERVEZ EN DIRECT : MEILLEUR TARIF GARANTI - BOOK DIRECTLY : BEST PRICE GUARANTED

Ah mais oui, il est grand temps de se mettre dans l’ambiance car les Lumières de Noël de Montbéliard commencent dans 15 jours, le samedi 25 novembre 2023 ! Et rien de tel qu’un séjour dans l’esprit de Noël au cœur des chambres d’hôtes Souffle Nature à Montenois, pour se plonger dans la féérie des fêtes de fin d’année.
Et si je vous faisais une description de la magie qui règne dans la cité des Princes à cette période : 170 artisans authentiques se blottissent dans les petits chalets de bois au pied du temple Saint Martín, des milliers de lumières habillant arches, arcades, rosaces scintillent dans le ciel des rues animées dès la tombée de la nuit, la Tante Airie, bonne fée du Pays de Montbéliard, déambule avec son âne Marion aux cotés du Père Noël, mais oui le véritable Père Noël. D’ailleurs il attend tous les bambins dans son adorable chalet décoré pour une jolie photo. Il flotte un parfum d’hiver aux épices de vin chaud et de marrons grillés, sans oublier les délicieux petits gâteaux à déguster du côté de l’allée des gourmandises.
3ème marché de Noël de France, après Strasbourg et Colmar ! Et d’ailleurs il est tout à fait facile de profiter d’un séjour dans les chambres d’hôtes Souffle Nature pour visiter non seulement l’authentique marché artisanal de Montbéliard mais aussi de faire une incursion chez nos amis alsaciens, Colmar n’étant qu’à 1h15 de chez nous.
J’espère que j’ai réussi, à la lecture de ces quelques lignes, à vous plonger dans la magie de Noël qui règnera à Montbéliard du 25 novembre au 24 décembre 2023. Vous aussi venez découvrir cette ambiance festive, qui met à l’honneur cette année la Provence, dont l’accent enchantera les allées décorées : spécialités culinaires comme la bouillabaisse, la pissaladière, la fougasse, artisanat qui fleure bon le savon de Marseille, la lavande, l’olivier …

Esprit de Noël

Tradition, savoir-faire et patrimoine sont à l’honneur de la très belle et passionnante exposition « Des coiffes et nous, mémoires de territoire » présentée jusqu’au 17 septembre 2023, au Musée d’Art et d’histoire Beurnier-Rossel, face au temple de Montbéliard.
4 années de recherches, 2 années de préparation ont été nécessaires pour monter l’exposition phare de Montbéliard, qui raconte les origines de la coiffe devenue symbole d’un territoire, grâce à de nombreux tableaux, diairis, objets, matières, ….Après avoir découvert l’histoire, l’exposition propose de toucher les tissus et rubans, observer la finesse des perles à la loupe, bref d’imaginer comment chacune pourrait réaliser son diairi.
Mais une petite explication de texte est tout d’abord indispensable : le diairi est le chignon des femmes du Pays de Montbéliard. La câle à diairi, c’est donc le bonnet qui couvre le chignon.
Remontons maintenant le cours de l’histoire locale. Cette coiffe est le symbole du protestantisme et des relations qui liaient le Pays de Montbéliard et le Wurtemberg. De nos jours, on ne croise plus de diaichottes, les dames portant la câle à diairi, dans les rues de Montbéliard ou les villages alentours. Elle a été abandonnée au début du XXème siècle, remplacée par le chapeau. Mais il existe toujours dans l’ancienne principauté wurtembergeoise des câlières qui perpétuent la tradition.
C’est le cas des animateurs de l’atelier du Diairi, qui participent depuis plus de 20 ans à l’atelier mis en place par l’Office de Tourisme du Pays de Montbéliard. Chaque semaine, ils entrent dans la peau d’une câlière, c'est-à-dire une brodeuse de câle à diairi et perpétuent cette tradition autrefois répandue dans tous les villages du Pays de Montbéliard.
Comme le dit Gilles (le Monsieur Câlière), pour être une bonne câlière, il faut : du bon matériel, de la pratique et beaucoup, beaucoup de patience. Et oui, car pour réaliser une coiffe, il ne faut pas moins de 400 heures de travail !

Des coiffes et nous

« J’ai 10 ans, laissez-moi croire que j’ai 10 ans »…
Voilà ce que pourrait clamer la délicieuse saucisse de Montbéliard qui fête déjà ses 10 ans d’IGP (Institut Géographique National).
Bien sûr, la fameuse est née il y a bien longtemps, dès le 1er siècle avant JC. On en trouve traces à Mandeure (Epomanduodurum en latin), où vivait une tribu gauloise passée maître dans l’art des salaisons, parfait pour la conservation. Puis ce savoir-faire se transmet aux Gallo-romains qui ont utilisés des fumoirs à viande (vestiges retrouvés sur le site de Mandeure).
Au Moyen-âge, la saucisse de Montbéliard fait partir de l’alimentation quotidienne des habitants du Pays de Montbéliard. Et au 19ème siècle enfin, la saucisse s’exporte hors de la région !
Depuis 1977, des charcutiers de la Confrérie du Boitchu (dans le patois francomtois, ce terme désigne le couperet qui servait à hacher les viandes) portent haut et fort les qualités de notre saucisse de Montbéliard, d’une couleur ambrée , entre brun et doré, et respectent un cahier des charges strict mentionnant notamment la forme légèrement courbe et le diamètre minimum de 25 mm.
Côté fabrication, notre saucisse IGP est composée de maigre et de gras de porc exclusivement nourri de petit-lait. Et ce petit goût de cumin des Prés (ou carvi), vous l’avez bien senti ? Dès l’époque romaine, il servait à la conservation et à la digestion. Formée en chapelet et pendue ensuite pour bien se ressuyer (ôter ainsi toute l’eau), elle est alors fumée naturellement à partir de résineux autrefois dans les tuyés (fumoirs à cheminée pyramidale des fermes du Haut-Doubs). Et voilà comment on obtient une saucisse goutue et parfaitement fumée.
Côté dégustation, plein de recette s’offrent à nous : paipéfié à base de pommes de terre et béchamel, croustade francomtoise, potée, finement tranchée à l’apéro, dans une assiette du Pays de Montbéliard accompagnée de la cancoillotte….Mais surtout, pour la cuisson de base, il ne faut jamais percer la saucisse. On la plonge dans une eau non salée frémissante pendant 25 minutes.

Spaghettis saucisse de Montbeliard epinards

NOUVEAUTE : Tu tires ou tu pointes, sur le boulodrome des chambres d’hôtes Souffle Nature à Montenois !

Ami-es fans de pétanque, le nouveau terrain de boules des chambres d’hôtes Souffle Nature vous attend dans les chambres d’hôtes Souffle Nature.

Après une journée de balade à pied sur les nombreux chemins de randonnée qui parcourent le Pays de Montbéliard, ou en vélo sur l’Eurovélo6, ou à la suite d’une journée de découverte du patrimoine, quoi de mieux que de se détendre entre amis lors d’une partie de pétanque ! Venez-vous amuser sur un revêtement de qualité (le boulodrome mesure 11 m sur 3m), on met à votre disposition les boules bien entendu, un cercle de jeu (Didier y tient beaucoup, interdit de marquer le terrain avec des traits de chaussures ! ) et même un aimant pour ramasser les boules sans trop se casser le dos, la classe non ?

Allez les équipes se forment : tête à tête, doublettes ou triplettes. Et c’est parti, le jeu commence !
Il a ceux qui pointent, ajustant leur lancer pour arriver au plus proche du but (on dit aussi le petit ou le cochonnet, le bouchon, ou même le kiki selon nos amis belges !), l’idéal étant d’être devant le but et collé à lui bref de faire un biberon quoi ! Et il y a ceux qui tirent , tentant de dégager la boule de l’adversaire voire même de faire un carreau et là c’est le top ! Que vous veniez du Sud (avec peut-être un léger avantage sur nous ! ) ou du Nord, de France, d’Allemagne ou de Belgique, on peut tous jouer à la pétanque, se faire plaisir, rire, partager de bons moments, gagner ou perdre, compter ou pas les points….bref, on ne s’ennuie jamais dans les chambres d’hôtes Souffle Nature. Et celui qui fait Fanny paye son coup !

Caroline - le 15/07/2022

Terrain de Pétanque

Sur votre route entre Vosges et Jura, descendant depuis la route des Crêtes, avant de réattaquer les gorges du Doubs, une pause sereine et détente vous attend à Montenois, dans les chambres d’hôtes Souffle Nature ! Après avoir sillonné les petites routes et déroulé courbes et virages, il est temps de vous reposer dans un environnement nature, relaxant. Et grande nouveauté cette année, dans les Chambres d’hôtes Souffle Nature : un parking moto privé, avec un revêtement plat et impeccablement goudronné ! Et ça, ça change tout ! On peut y mettre 3 motos facilement voire 4 si vous êtes organisés.

 Et, bien entendu, je vous propose toujours un pendage pour faire sécher vos vêtements, une planche repas à base de produits du terroir (assiette de crudités, quiche à la saucisse de montbéliard, fromage et dessert pour 15€ par personne) si vous n’avez pas envie de ressortir. Mais il y a également un restaurant pizzeria très sympa et accessible à pied depuis la maison, au centre du village. Pour info pratique, la station essence la plus proche se trouve à Arcey (magasin Colruyt) à 5km. Et après une nuit reposante, dans une chambre confortable avec terrasse privée et salle de douche, c’est l’heure du petit-déjeuner gourmand pour être en forme et reprendre la route au top. Il est déjà temps de reprendre la route.

moto1